vendredi 23 décembre 2016

C'est l'heure

Avec un peu d'avance, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année !
Peut-être, je reviendrais l'année prochaine sur ce blog (on verra bien).

Passez de bons moments, souriez le plus souvent possible et carpe diem !


jeudi 8 décembre 2016

Alexandre Postel - Les deux pigeons

Éditeur : Gallimard - Date de parution : Août 2016 - 240 pages agréables.

Théodore et Dorothée forment un couple parisien. Lui titulaire d’un diplôme en informatique est webmaster à mi-temps et elle est professeur d'histoire-géographie et poursuit sa thèse. On les suit sur dix années : de leur aménagement aux questionnements qu’ils vont traverser Quel matelas acheter, se marier ou pas, avoir ou non des enfants, quelle alimentation adopter : autant de préoccupations en phase avec celle d’un couple. Entourés de quelques amis qui suivent des chemins différents, ils tergiversent, hésitent, se rangent d’un coté puis finalement reviennent à leur anciennes habitudes. Piqués par l’envie de gagner plus et donc de vivre mieux, ou celle louable de protéger la planète, comme celui de donner du sens à leurs vies, Théodore et Dorothée tentent de répondre face à ce que la société véhicule et impose.

J’ai pensé à un documentaire avec une certaine distance en lisant cette chronique d’un couple assez ordinaire teintée d’humour ironique et de tendresse. Peut-être parce que j’ai eu du mal à m’imaginer réellement Théodore et Dorothée comme s'il leur manquait quelque chose. Mais il s’agit d’une lecture agréable.

Et puis tout de même, dans l'analyse, l'anticipation, la provocation, Houellebecq , quelle intelligence! 
"C'est justement ce que je lui reproche. Je trouve ça surfait, moi, l'intelligence." 

Elle rêvait d'un livre sensible, viscéral, et qui la prenne aux tripes. 
Théodore continuait : " Tu sais, il a de l'humour, Houellebecq." 
Il avait ri à gorge déployée pendant sa lecture de La Carte et le territoire. Dorothée demanda combien de fois. 
"Je ne sais pas, quatre, cinq fois." 
- Pour un livre de quatre cent pages, c'est peu."

Le billet de Cuné.
Lu de cet auteur : L'ascendant.

mardi 6 décembre 2016

Sylvain Tesson - Sur les chemins noirs

Éditeur : Gallimard - Date de parution : Octobre 2016 - 144 pages à découvrir.

Après un accident dont son cops garde des séquelles, Sylvain Tesson au lieu de suivre une rééducation médicale décide de traverser la France via des chemins oubliés ou méconnus "les chemins noirs".

 "Bancal, le corps en peine, avec le sang d’un autre dans les veines, le crâne enfoncé, le ventre paralysé, les poumons cicatrisés, la colonne cloutée de vis et le visage difforme" , il entame un périple où le temps ne presse pas et sans aucun contrainte. Loin des routes et de la société, il s’enfonce dans la campagne afin de découvrir la France " ombreuse épargnée par l'aménagement".
Et il s‘intéresse dans ce récit au territoire et à sa géographie. Ses constats ne sont pas tendres avec la technologie et le monde d’aujourd’hui. Il nous fait savoir qu’il est un partisan du c’était mieux avant ce qui à force est un peu agaçant et dans une certain mesure mesure où il nous faut référnce à un temps très éloigné celui avant les Trente Glorieuses.

Mais ses réflexions (ou du moins une partie) font mouche et amène à réfléchir notamment sur l’évolution du monde rural et agricole. Dans ce livre, on ressent toute l'humilité dont il fait preuve ainsi que l'amour  qu'il porte pour ces territoires  de l’"hyper-ruralité".
Après cette lecture , un cheminement introspectif et géographique,  on n'a qu'une envie : celle de lui emboîter le pas. 

Certains hommes espéraient entrer dans l'histoire. Nous étions quelques-uns à préférer disparaître dans la géographie.

Le billet de Cathulu
Lu de cet auteur : Une vie à coucher dehors
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...